Arriver à se confier à son psy pour résoudre ses problèmes psychiques

Si vous êtes une personne en dépression ou stresser par le quotidien et que l’on vous a diagnostiqué un problème de trouble du comportement, vous devrez consulter un psy. Il est fréquent que les personnes rencontrant ce type de difficultés n’arrivent pas à s’ouvrir et à discuter avec leur psy. En effet, il est tout à fait compréhensible que vous soyez gêné ou même meurtri à l’idée de vous dévoiler à un parfait inconnu. Pourtant pour guérir votre mal-être vous devez passer par cette étape. Pour vous aider à surmonter ce passage difficile, voici quelques conseils qui vous seront utiles.

Pourquoi n’arrivez-vous pas à vous confier ?

Il n’est pas rare que les personnes souffrant de trouble du comportement aient vécu un traumatisme dans le passé qui leur fait ressentir un malaise dans certaines situations. Il est alors tout à fait normal que partager ses problèmes personnels avec un psy à Bruxelles soit un véritable calvaire pour ces personnes. Avant de choisir définitivement votre psychologue, n’hésitez pas à en rencontrer plusieurs, et choisissez celui ou celle avec qui vous vous sentirez le plus à l’aise. Gardez toujours à l’esprit que le traitement n’aura aucun effet sur vous si vous avez des difficultés à vous confier à votre psy. Il est donc nécessaire que le patient puisse partager ses problèmes personnels avec un psy à Bruxelles pour obtenir des résultats concluants et le confort pour le dialogue doit être établi en priorité avant tout travail.

L’installation de la confiance entre le patient et son psy

Lors d’une séance chez le psy, vous devez vous exprimer, ce n’est que de cette manière que vous pourrez évacuer vos problèmes. Il est possible qu’une séance se fasse en groupe, mais dans la majeure partie des cas, et notamment lorsque vous commencez à consulter, il sera question d’un face à face. Le psy est là pour vous écoutez et analyser les sentiments que vous éprouvez sur divers sujets et surtout sur celle qui vous met dans des états anormaux. Pour pouvoir vous conseiller, la psy aura besoin d’un maximum de données, des données personnelles que vous devez lui fournir sans concession. Vous n’aurez rien à craindre, car vos révélations sont garanties par le secret médical et resteront entre vous, votre psy et les quatre murs qui vous entourerez.

Comment considérer les rapports avec son psy ?

Il est complexe de définir le type de relation que l’on a avec son psy. Il est sûr que votre psy n’est en aucun cas votre ami même si sa mission principale est de vous prodiguer des conseils pour que vous supportiez mieux votre quotidien. En réalité, le psy doit être considéré comme un médecin traitant. Si vous nouez des relations plus poussées avec votre psy, cela pourrait provoquer un échec de votre traitement contre votre mal-être. Le psy est avant tout un professionnel, c’est une oreille attentive à vos problèmes, mais son rôle doit s’arrêter à la prescription des remèdes nécessaires à votre rétablissement psychique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *