Le secteur de l’agroalimentaire a connu une période difficile en 2016

Les acteurs de ce marché voudraient que 2017 soit une année un peu plus réjouissante, car les précédents mois n’ont pas été à la hauteur des espérances. La filière de l’agroalimentaire a donc été impactée par une véritable volatilité au niveau des matières premières.

De nombreux postes ont été créés en 2016 dans le secteur de l’agroalimentaire

Lorsque l’on évoque le marché de l’emploi, on a tendance à parler des formations en alternance dans l’agroalimentaire, car les recrutements sont nombreux. C’est donc une zone prometteuse pour toutes les personnes qui souhaitent décrocher un travail. D’ailleurs, il suffit de contempler les statistiques qui illustrent parfaitement la situation. En 2016, ce sont tout de même 4300 postes qui ont pu vu voir le jour et sur trois années, près de 10 800 postes ont été au rendez-vous. Par conséquent, la France a grandement besoin du dynamisme de ce domaine. De ce fait, les étudiants ou les personnes qui sont en reconversion peuvent largement décrocher un poste prometteur.

Les professionnels interpellent les candidats notamment pour apporter un peu de stabilité

Toutefois, malgré cette envolée très appréciable, il y a un point noir à ne pas négliger, car 2016 reste une année complexe pour l’agroalimentaire. La filière a été contrainte de jongler avec des chiffres parfois problématiques pour les matières premières. Les acteurs espèrent que 2017 ne sera pas aussi impactée, les candidats à l’élection présidentielle qui ont déjà un agenda bien étoffé sont d’ailleurs interpellés sur ce point. La filière agroalimentaire aimerait que des mesures soient prises notamment pour offrir une belle stabilité. Les entreprises souhaitent également utiliser cette période propice pour tirer la sonnette d’alarme en insistant sur le fait que le marché a besoin d’être relancé pour qu’il puisse s’épanouir convenablement et non s’effondrer à la moindre difficulté.

D’ici 2025, de nombreux postes seront proposés notamment à travers l’apprentissage

Malgré cette période difficile, l’emploi a pu renaître de ses cendres grâce aux TPE et aux PME. Ces structures représentent pratiquement 98 % du marché, elles offrent donc la plupart des postes notamment à travers l’apprentissage. D’ailleurs, les professionnels insistent sur le fait que les formations en alternance représentent un excellent moyen pour épauler les travailleurs de demain. Selon les statistiques, près de 250 000 postes devraient être à pourvoir d’ici 2025, cela montre que le marché reste très intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *